Ensemble pour mieux se nourrir

Dans la France de 2021 : dix millions de pauvres, des personnes souffrant de précarité dans tous les domaines — économique, immobilier, énergétique, mais aussi alimentaire. Des organisations caritatives veillent, distribuent des colis issus des banques alimentaires, mais que contiennent-ils ? Des invendus de supermarchés, ce que l’agro-industrie produit de pire. En France on ne meurt pas de faim, on souffre de malnutrition. Entre moyens réduits, surplus de la grande distribution et recours au caritatif, difficile d’avoir “un accès digne à une alimentation de qualité pour tous”, selon la belle formule du Secours catholique.
Cet ouvrage propose un tour de France des acteurs de l’aide alimentaire, où l’on peut découvrir les ressorts d’une solidarité à toute épreuve, mais aussi d’un véritable « business » pour certains. Nous sommes allés à la rencontre de celles et ceux qui s’organisent pour manger correctement, créent des groupements d’achat, des coopératives ou des jardins partagés, passant du caritatif au solidaire, inventant de nouveaux modèles de production et de consommation qui pourraient s’étendre à toute la population. Bienvenue dans les coulisses, parfois sordides, souvent lumineuses, de l’aide alimentaire en France.

Une alimentation de qualité : un droit accessible à tous ?

Ce 83ème numéro de la revue éditée par Culture et Développement traite de l’accès à une alimentation de qualité pour toustes. Après avoir questionné le droit à l’alimentation, nos systèmes alimentaires, et le(s) lien(s) entre alimentation de qualité et inégalités sociales, ce numéro propose de partir à la rencontre de différentes personnes qui militent pour un accès du plus grand nombre à une alimentation de qualité.

Présentation de VRAC

Vidéo de présentation du projet VRAC – Vers un Réseau d’Achat en Commun.

L’objectif global de VRAC est de développer des groupements d’achat dans chaque quartier populaire sur une logique d’essaimage d’un modèle
basé sur la mobilisation des différentes parties prenantes du quartier (habitants, associations et structures de proximité, professionnels/techniciens, élus, …).
> Distribuer dans les quartiers populaires des produits de consommation courante de qualité et des services à des prix attractifs, en améliorant ainsi le pouvoir d’achats des habitants.
> Encourager une consommation durable et responsable, en permettant aux habitants des quartiers de s’inscrire dans de nouvelles pratiques de consommation et d’approvisionnement/d’alimentation.
> Favoriser la cohésion sociale en suscitant et/ou renforçant des espaces de socialisation et d’entraide dans les quartiers où VRAC est présent par le biais de groupements d’achats.
> Élaborer un mode de fonctionnement économique coopératif s’appuyant sur les principes de l’économie sociale et solidaire (ESS).

VRAC, Vers un Réseau d’Achat Commun

L’association VRAC porte le développement de groupements d’achats dans les quartiers de l’agglomération lyonnaise. Il s’agit de proposer aux habitants des produits de première nécessité de qualité, à des prix raisonnables, pour leur permettre de s’inscrire dans des pratiques de consommation durable et non plus uniquement dans un modèle de consommation « faute de mieux ». Grâce à la dimension collective des actions menées, VRAC participe à la réactivation du lien social et au pouvoir d’agir des habitants de ces quartiers.

Le site web de VRAC : https://vrac-asso.org/

Consom’action !

“Consom’action” explore le thème de l’accès pour tous à une alimentation de qualité et durable et plus particulièrement pour celles et ceux qui en sont financièrement et/ou culturellement éloignés et offre des pistes pour :

Sensibiliser le consommateur à l’alimentation de qualité et durable, au manger sainement et l’inviter à découvrir le circuit court et le local ;
Evoluer d’un acte banal de consommation – parfois compulsif – répété des milliers de fois dans notre vie quotidienne en un comportement plus réfléchi ;
Comprendre la relation qui existe entre les habitudes de consommation et les problèmes liés au dérèglement de notre écosystème environnemental, sociétal et économique.

Car consommer c’est s’impliquer et participer !
Suivez le chemin tracé par Alda, Lena, Alan, Noémie et devenez comme eux des consom’acteurs

Teaser : https://vimeo.com/603764944

Accès durable à une alimentation de qualité pour tous : Promesses et limites de l’alimentation durable

Ce chapitre d’un ouvrage collectif portant sur la mise en débat de l’aide alimentaire pose la question de l’opportunité que constitue, pour ce secteur, l’actuel mouvement prônant un autre système alimentaire – plus juste et plus durable. Ce nouveau système prône en effet, parmi ses valeurs, la possibilité, pour toutes et tous, de pouvoir accéder à une alimentation de qualité. Le chapitre raconte les actions qui ont été mises en œuvre dans l’aide alimentaire sous l’impulsion de nouveaux programmes politiques favorisant la transition vers un système alimentaire durable. Il examine en quoi ce mouvement offre, ou non, des voies de réponses possibles à la problématique de l’insécurité alimentaire.

Au-delà de l’urgence : comment faire évoluer votre banque alimentaire en une force de changement

Nous avons conçu ce manuel afin de les aider à analyser les occasions et les défis qui peuvent surgir au cours du processus permettant aux banques alimentaires d’évoluer, à partir du modèle caritatif, vers un autre qui s’articule autour de la lutte à la pauvreté, de la justice alimentaire et des déterminants sociaux de la santé.

Ce manuel propose un ensemble de mesures concrètes que les banques alimentaires peuvent prendre pour offrir des services qui vont au-delà de l’aide alimentaire d’urgence. Plusieurs de ces mesures n’engagent que de faibles coûts — recentrer les politiques et les procédures autour de la bonne nourriture, et rallier les employé(e)s, les bénévoles, les donatrices et donateurs de même que la population à l’idée de changer les mentalités. Les chapitres du manuel s’inspirent des principes de la bonne nourriture — ces derniers constituent le fondement d’une philosophie qui prend racine dans la santé, le respect de la dignité des gens et l’équité, et sur laquelle s’appuie le travail des centres communautaires d’alimentation. Les principes de la bonne nourriture constituent également une base commune à laquelle se rallient les groupes membres de l’initiative Organisations pour la bonne nourriture.

L’alimentation durable en question(s)

Numéros 8 et 9 de la revue « La mauvaise Herbe » de l’Université Populaire d’Anderlecht. Au sein de ce numéro, divers.e.s acteurices de l’alimentation durable ont apporté leurs contributions pour questionner l’alimentation durable, encore inaccessible pour une importante frange de la population.

Edito :

Au moment où elle s’adjoint une cafétéria sociale « 100% récup’ » (L’Ortie) et travaille au développement d’un potager urbain, l’Université populaire d’Anderlecht a souhaité analyser ces mécanismes de segmentation (socio-économique, territoriale, culturelle et symbolique) et briser quelques tabous quant à l’accessibilité de l’alimentation durable – qu’on la définisse comme locale, de circuit court, biologique, « zéro déchet », saine et/ou de saison.

Par la confrontation des savoirs académiques et du terrain (aide alimentaire, projets associatifs, initiatives citoyennes), nous interrogeons les conditions d’éclosion d’un modèle de production et de distribution alimentaires qui soit à la fois susceptible de relever les défis environnementaux actuels, et réellement conçu pour satisfaire les besoins de tou·te·s.

SOMMAIRE :

Le droit à l’alimentation et à la nutrition en Belgique
Manuel Eggen

Aide alimentaire et alimentation durable: des ponts pertinents ?
Catherine Rousseau & Lotte Damhuis

Démocratiser l’alimentation durable avec la sécurité sociale alimentaire
Julien Vastenaekels

Crise sanitaire… Crise alimentaire
Revue de presse

Terres des villes. Morceaux choisis
Livia Cahn, Chloé Deligne, Noémie Pons-Rotbardt, Nicolas Prignot, Alexis Zimmer & Benedikte Zitouni

Céréales… Entre villes et campagnes, une longue histoire
Entretien avec Didier Demorcy, par Livia Cahn

Alimentation durable, inégalités sociales et bien manger. Et si la «good Food» était une bonne piste pour sortir des sentiers bobos ?
Elisabeth Lagasse

La souveraineté alimentaire comme levier politique d’une «good food» construite collectivement ?
Sébastien Kennes

Bien manger pour nous
Interview flash avec les membres de l’UPA

Quand agriculture rime avec social
Sarah Dujardin & Christine Englebert

Un mémorandum pour la reconnaissance de la multifonctionnalité de l’agriculture urbaine durable
Entretien avec Alice Gillerot

Pour une réflexion sur nos pratiques éducatives, au-delà de la «good food» et des sentiers «bobos»
Margot Thévenin

Bees coop, un supermarché coopératif en milieu populaire. Qu’en est-il de la mixité économique et sociale ?
Jonas Jaccard

La pépionnière. Récit d’anticipation féministe
Eléonore Barrelet & Barbara Van Dyck

Quels enjeux pour une alimentation durable pour toutes et tous ?

Les conséquences sociales de la pandémie sont dramatiques. Les files d’attente pour un colis alimentaire s’allongent. Peut-on parler d’accès à « l’alimentation saine, bio, locale, de saison » quand on sait que pour beaucoup de personnes, le problème est d’accéder à « l’alimentation tout court » ? Sous quel angle les démarches éducatives peuvent-elles se saisir de ces enjeux ? Comment réconcilier alimentation durable et sécurité alimentaire ? Les démarches éducatives peuvent-elles y participer ? Une interview d’Alexia Serré et Lotte Damhuis, de la Fédération des Services sociaux.1

Education relative à l’Environnement (ErE) & inclusion sociale par le travail de la terre

Vous pouvez retrouver ici l’entièreté des traces (programme, présentations, rapports, retours) de cette 14ème « Rencontre de l’ErE ». Entre présentation de projets d’inclusion sociale par le jardinage ou la paysannerie, ateliers permettant de questionner les enjeux de ces pratiques, et moments de réflexion collective, c’est une matière très dense et riche qui a émergé de cette journée.

Retrouvez ici le programme de cette journée : https://www.reseau-idee.be/rencontres/2014/pdf/12-juin-travail.pdf